Les sources manuscrites

Les sources étudiées par ce projet scientifique sont les manuscrits médiévaux bibliques en caractères hébraïques (complets ou partiels) produits avant 1300 en Europe Occidentale. Pour travailler et obtenir des premiers résultats d’analyse d’ici 2020, un corpus restreint d’une centaine de manuscrits bibliques produits avant 1300 et de type paléographique ashkénaze (Angleterre, France du Nord, Allemagne et Italie du Nord) sera analysé.

L’une des questions du projet est de mieux comprendre la fonction qu’occupait les différents manuscrits bibliques médiévaux produits. Le manuscrit conservé à Staatsbibliothek de Berlin (Ms. or. quart. 9) est une Bible écrite en 1233 par Elijah Ha-Naqdan, à Rouen (Normandie). Son format très réduit (env. 10 x 10 cm) et ses micrographies posent question sur son usage pratique et la qualité du texte qu’il transmet par rapport aux codices orientaux plus anciens.

STAATSBIBLIOTHEK ZU BERLIN – Preussicher Kulturbesitz, Orientalabteilung, Ms. Or. Quart. 9, f. 110v (détail)

STAATSBIBLIOTHEK ZU BERLIN – Preussicher Kulturbesitz, Orientalabteilung, Ms. Or. Quart. 9, f. 110v (détail)

Sur ce sujet voir :

Élodie Attia, The Masorah of Elijah Ha-Naqdan, Berlin/Boston: De Gruyter, 2015 (en ligne sous https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01394248v2)

Élodie Attia, « Editing Medieval Ashkenazi Masorah and Masora Figurata: Observations on the Functions of the Micrography in Hebrew Manuscripts », Sefarad, CSIC, 2015, 75 (1), pp. 7 – 33. (en ligne sous https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01394247v1)