Séminaire interdisciplinaire MMSH Aix-en-Provence “De l’Écrit à l’Écran” (octobre 2021-avril 2022)

Mis en avant

Séminaire interlaboratoire soutenu par la MMSH Aix-en-Provence. Organisation : Élodie Attia (CNRS, TDMAM), Emmanuelle Chapron (AMU, Telemme), Sébastien Douchet (AMU, CIELAM), Anne Mailloux (AMU, LA3M).

Depuis une vingtaine d’années, les technologies numériques sont au cœur de la pratique quotidienne des chercheurs. Bien plus qu’un outil de visualisation, elles offrent des possibilités inédites pour la recherche. Ce saut numérique s’est accompagné d’un mouvement de réflexion épistémologique des communautés savantes sur leurs objets, leurs outils et leurs méthodes de travail, encourageant les travaux sur les supports de l’écrit, sur l’analyse matérielle des codices et la collation des exemplaires, sur les collections, archives et bibliothèques, sur la vie matérielle des artefacts et les strates d’interprétation ajoutées par les manipulations diverses dont ils font l’objet. Pour autant, l’accès à la matérialité des objets textuels par le numérique n’est pas la même que celle qui s’offre dans le face-à-face réel du chercheur avec l’objet-texte. Il y a ainsi, dans le monde de la recherche, un hiatus fort entre la séduction qu’exercent les nouveaux outils numériques et la conscience aiguë de la déperdition phénoménologique et herméneutique causée par la dématérialisation et la mise à distance d’objets d’études de plus en plus coupés du corps, outil aussi indispensable que l’esprit à une saisie correcte des objets. Il ne s’agit pas d’opposer « goût de l’archive » et pratiques numériques, qui n’ont rien d’incompatible et peuvent former un cercle vertueux de la recherche, mais de réfléchir, dans une triple perspective épistémologique, méthodologique et pratique, à la manière dont on peut appréhender, décrire et analyser la matérialité des objets à partir, malgré ou à l’aide de leurs substituts numériques.

Séance 2. Mardi 23 novembre. Invité : Jean-Luc Velay (CNRS, LNC), Marie Montant (AMU, LPC). Modération : Élodie Attia (CNRS, TDMAM).

La numérisation des textes a pour conséquence première leur aplatissement, là où la main du chercheur travaille avec des objets en trois dimensions. La séance discutera les possibilités des numérisations et reconstitutions 3D actuellement à l’étude, en particulier ce qu’elles apportent à l’étude des reliures. La séance fera aussi intervenir des chercheurs en neurosciences cognitives et en psychologie cognitive, qui travaillent sur le rôle que les informations transmises par les mouvements de manipulation du livre imprimé jouent dans la compréhension d’un récit par le truchement du repérage dans l’espace du texte.

 

 

 

 

 

 

Retour sur l’école de printemps « La Main et l’Écrit » 20-24 Mai 2019

Les journées des 20 au 24 mai 2019 ont vu se tenir à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence, France), l’Atelier Thématique d’Études doctorales « La Main et l’Écrit ». Circulation formelle et informelle des savoirs et techniques de l’écrit de l’Antiquité au 17e siècle. Supports, graphies, édition et étude de corpus.

Coordonnés par Élodie Attia (TDMAM, responsable du projet ANR MBH) et Anne Mailloux (LA3M), avec le soutien du LabexMed, de l’IREMAM, et des ED 354 et 355 de l’Université d’Aix-Marseille, ces journées d’atelier ont été une belle occasion d’échanger autour des pratiques de l’écrit en Méditerranée, de l’Antiquité à l’époque moderne.  Cette école de printemps qui prolongeait sur une semaine un atelier doctoral à Aix-Marseille Université mis en place depuis 2017 a réussi à être un lieu d’échange, de construction et de réflexion méthodologique et épistémologique sur ces questionnements au prisme de la Méditerranée entre Antiquité et Modernité. 

Le principe pédagogique de l’atelier était de lier autant que possible théorie et pratique de terrains en bibliothèques et archives en mettant les étudiants en situation pour susciter questionnements et croisements interdisciplinaires, ainsi que de permettre aux participants de présenter l’avancée de leurs travaux. Les sorties organisées dans les institutions de la région (BMVR Marseille, Archives Départementales, Inquimbertine de Carpentras) nous ont permis d’examiner, au prisme d’exemples concrets et variés, (codices, documents d’archives, complets ou fragmentaires, imprimés, volumina liturgiques), d’évoquer à la fois des techniques et des pratiques de l’écrit, et également les méthodologies qui permettent de les étudier et de les analyser de même que les modalités d’échanges culturels possibles dans l’espace méditerranéen.

Les doctorants provenant d’horizon divers (Histoire, Langue, Philosophie, Histoire du Livre, Littérature, Edition, Histoire des collections) ont porté des regards croisés de qualité et échangé avec les invités, eux-mêmes spécialistes de différentes régions et cultures méditerranéennes (latin, ancien français, grec, hébreu, arabe ottoman). Il est à noter que les intervenants étaient eux-mêmes dans une situation d’échange et de dialogue avec les doctorants, sans ressentir de hiérarchisation des approches et des savoirs.

Une initiation aux questions numériques (Reconstitution virtuelle de documents, paléographie numérique avec le logiciel Graphoskop (Maria Gurrado – Elodie Attia) a été offerte.

Déroulé de l’atelier

La formation s’est déroulée sur 4 jours et demi, à Aix-en-Provence et Marseille selon le calendrier suivant :

1.    Une journée de prise de connaissance et d’introduction à l’école et sa méthodologie.

2.    Une matinée à Marseille, en Archives départementales où nous avons visité le fonds d’archives et échangé autour des questions posées par les registres de notaires et d’enquêtes

3. Un après midi d’atelier d’humanités numériques (3D et Paléographie numérique).

4.    Une journée à Marseille, aux Archives Municipales et à la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale de l’Alcazar dédiée à des approches croisées :

  • Histoire des délibérations de Marseille
    • Histoire des sciences
    • Histoire de la transmission du texte biblique hébreu et latin
    • Encyclopédie médiévale de langue française

4.    Une journée à Aix (Bibliothèque Municipale Méjanes / MMSH) avec 

  • La cartographie et récits de voyage
    • Approche de manuscrits islamiques et arabes
    • Histoire des bibliothèques et réception du Moyen Age à l’époque moderne.

5. Une dernière matinée a été l’occasion, pour chaque participant, de présenter un poster de restitution sur l’apport de l’atelier dans sa recherche personnelle. La méthodologie du poster aura été abordée.

Une édition couronnée de succès qui attend, sans aucun doute, d’être renouvelée.

Listes des encadrants:

  • Elodie Attia (TDMAM – Univ. AMU)
  • Javier del Barco (CSIC Madrid)
  • Claude Denjean (CRESEM – Univ. Perpignan)
  • Sébastien Douchet (Cielam – Univ. AMU)
  • Maria Gurrado (IRHT – CNRS, Paris)
  • Anne Mailloux (LA3M Univ. AMU)
  • Brigitte Marino (IREMAM – Univ. AMU)
  • Martin Morard (IRHT – CNRS, Paris)
  • Valérie Naudet (CIELAM – Univ. AMU)
  • Léo Pascal (Projet ANR MBH – Univ. AMU)
  • François Otchakovsky-Laurens (Université Paris-Diderot).
  • Patricia Zuntow (Chargée de communication, TDMAM – CNRS)

Book : The Bible in Byzantium

https://www.vandenhoeck-ruprecht-verlage.com/themen-entdecken/geschichte/religionsgeschichte/27626/the-bible-in-byzantium

The Bible in Byzantium

The Bible is the foundational text for the Byzantine Empire. The papers of this volume explore its reception through appropriation, adaptation and interpretation as articulated in all aspects of Byzantine society. Several sessions at the ISBL held in Vienna, 6 to 10 July 2014 on ‘The Reception of the Bible in Greco-Roman Tradition,’ ‘The Bible between Jews and Christians in Byzantium,’ ‘Biblical Scholarship in Byzantium,’ and ‘Biblical Foundations of Byzantine Identity and Culture’ built the basis of this volume.

Various angles shed light on the Byzantine experience of the Bible. The wide range of source materials that inform the contributions to this volume—from manuscripts and military handbooks to lead seals and pilgrim guides— allows insights into a vivid liturgical tradition, which shapes Orthodox Christianity up today. As a thoroughly Christianized society, the Bible had sunk deep into the cultural DNA of Byzantium. The volume shows the multitude of strategies for the engagement with the Biblical text and the manifold ways in which the Bible message was experienced, articulated and brought to life on a daily basis.

Colloque 8-9 novembre 2018 / MMSH Aix / Manuscrits bibliques médiévaux de la Tamise à l’Euphrate: textes, paratextes, usages et fonctions

Mis en avant

Après le colloque de juin 2016 “Research Approaches in Hebrew Bible Manuscripts studies”, cette nouvelle rencontre à la MSSH d’Aix-Marseille Université explorera les bibles médiévales hébraïques, grecques, latines, arabes, en partenariat avec le projet ANR MBH du TDMAM et l’ERC ParaText BIb (LMU Munich).

Retour sur la deuxième session « la graphie » de l’atelier doctoral « La Main et l’Écrit »

Par Amandine Idasiak, Aix-Marseille Université, CNRS, IREMAM (UMR 7310), Aix-en-Provence, France.

Les 4 et 5 avril derniers a eu lieu la deuxième session de l’atelier doctoral « La Main et l’Écrit ». L’atelier doctoral inter-laboratoires « La Main et l’Écrit », coordonné par Élodie Attia (chargée de recherche, AMU / TDMAM) en relation avec deux Écoles doctorales d’AMU (ED 355 et 354).

Continuer la lecture

Atelier doctoral “La Main et l’Écrit”, 2e session : La graphie. Écrire, avec quoi, comment, pourquoi ?

Atelier doctoral “La Main et l’Écrit”, 2e session : La graphie. Écrire, avec quoi, comment, pourquoi ?

Les 4 et 5 avril 2018, sur Aix-en-Pce et Marseille

L’atelier doctoral “La Main et l’Écrit” entend initier les étudiants d’Aix-Marseille Université (doctorants, Master Pro et Recherche) à la diversité des écrits produits dans l’Histoire et aux différentes approches scientifiques. Il vise à lier la théorie et la pratique en valorisant les travaux de recherche des chercheurs et enseignants chercheurs d’AMU et le patrimoine des bibliothèques et archives de la région qui sont partenaires.

Continuer la lecture

Info / Innover pour redécouvrir le patrimoine écrit : un événement Biblissima et IIIF (jeudi 15 mars 2018)

Innover pour redécouvrir le patrimoine écrit sera le thème de l’événement organisé par Biblissima, observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance, le jeudi 15 mars 2018 : la matinée sera consacrée au portail Biblissima et à ce qu’il offre aux chercheurs, étudiants, professionnels des bibliothèques et des archives, à tout public ; l’après-midi, aura lieu la première rencontre francophone autour de l’initiative internationale IIIF pour l’interopérabilité des images (International Image Interoperability Framework – IIIF).

L’événement sera accueilli par le Campus Condorcet. Rendez-vous à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord entre 10h et 17h30.

Continuer la lecture

Info / De la diversité des pratiques numériques en archéologie et en histoire (jeudi 15 et mardi 20)

Bonjour à tous,

 

En mars, le séminaire inter-laboratoires ” De la diversité des pratiques numériques en archéologie et en histoire “vous donne les deux rendez-vous suivants :

– Rappel : Jeudi 15 mars 2018 de 14h à 17h30 : Usage de la 3D en archéologie et en histoire

https://www.mmsh.univ-aix.fr/News/Pages/Flash-203.aspx

– Mardi 20 mars 2018, 14h-16h30 : L’écriture analysée : questions d’alphabets, de transcription et de solutions

https://www.mmsh.univ-aix.fr/News/Pages/Flash-211.aspx


Continuer la lecture

Expérimentation de numérisation 3D dans le cadre du projet ANR MBH, Décembre 2017-en cours

par Attia Élodie, Aix-Marseille Université, CNRS, TDMAM UMR7297, 13094, Aix-en-Provence, France, (PI sur le projet ANR MBH) et Pascal, Léo, Aix-Marseille Université, CNRS, TDMAM UMR7297, 13094, Aix-en-Provence, France (IE sur le projet ANR MBH)

Le projet MBH dédié aux bibles hébraïques médiévales a eu plusieurs gros développements récents dont un mérite qu’on y dédie un billet. Depuis décembre 2017, une expérimentation a été menée en direction de la numérisation 3D de manuscrits bibliques hébreux pour laquelle un article (“Est-il possible d’étudier la matérialité des manuscrits médiévaux et leurs significations à l’ère du numérique ?”) a été soumis à la nouvelle francophone Revue Humanités Numériques (en attente d’acceptation)

Continuer la lecture