Retour sur la deuxième session « la graphie » de l’atelier doctoral « La Main et l’Écrit »

Par Amandine Idasiak, Aix-Marseille Université, CNRS, IREMAM (UMR 7310), Aix-en-Provence, France.

Les 4 et 5 avril derniers a eu lieu la deuxième session de l’atelier doctoral « La Main et l’Écrit ». L’atelier doctoral inter-laboratoires « La Main et l’Écrit », coordonné par Élodie Attia (chargée de recherche, AMU / TDMAM) en relation avec deux Écoles doctorales d’AMU (ED 355 et 354).

Continuer la lecture

Le catalogue du futur ? Bases de données, métadonnées et enjeux scientifiques dans l’étude des manuscrits hébraïques

Javier del Barco (chercheur à l’Instituto de Lenguas y Culturas del Mediterráneo y Oriente Próximo, du Consejo Superior de Investigaciones Científicas – CSIC, Madrid).

La présentation publiée ci-après a été faite dans le cadre du projet ANR ACHN 2016 MBH et du séminaire du Centre Paul-Albert Février, le 13 décembre 2016, de 16h à 18h, à la MMSH d’Aix-en-Provence. 

***

Aujourd’hui, le catalogage de manuscrits est en pleine transformation. Le développement disciplinaire de la codicologie depuis les années cinquante du dernier siècle a posé de nombreuses questions sur la production de manuscrits et a apporté plusieurs approches à leur étude en traversant les limites imposées par les disciplines : objet multiforme, le manuscrit se prête bien à une étude globale, soit matériel, soit textuelle, soit historique. Selon les questions posées et selon l’objet de la recherche sur le manuscrit, des approches quantitatives, comparatives, contextuelles, et structurelles sont possibles et nous permettent d’étudier sous différents angles la production, l’utilisation, la circulation et le collectionnisme de ce qui est l’objet de nos recherches, le manuscrit médiéval.

À ce développement des approches méthodologiques, l’arrivée de l’informatique et son application à l’étude des manuscrits médiévaux, a constitué un énorme potentiel pour la recherche et a changé drastiquement nos manières de travailler et d’envisager les résultats. Ce n’est pas un fait spécifique dans l’étude des manuscrits, mais un phénomène global dans les Sciences Humaines, et dont l’apparition des Humanités Numériques en atteste l’ampleur et l’importance.

Mais qu’est-ce que cette transformation signifie aujourd’hui lorsque nous envisageons d’écrire un catalogue de manuscrits ? À quelles questions devons-nous essayer de répondre ? Quels sont les enjeux scientifiques propres à un catalogue de manuscrits ? À quoi le catalogue, pour qui, comment ? Et la question qui nous intéresse ici de façon particulière, comment intégrer, dans notre travail, le potentiel que nous offre l’informatique pour résoudre nos questions ?

Continuer la lecture

Suite à une consultation de manuscrits latins à la BMVR de Marseille

par Attia Élodie, Aix-Marseille Université, CNRS, TDMAM UMR7297, 13094, Aix-en-Provence, France

Sur invitation de notre collègue Valérie Naudet, professeure de Lettres à Aix-Marseille Université, membre du CIELAM, Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille, EA4235, j’ai assisté à une séance de consultation de manuscrits latins à la BMVR de l’Alcazar dans le cadre d’un séminaire de Master 1 et 2 en Lettres Modernes.

Avec l’autorisation des conservateurs du fonds ancien de la BMVR, il a été possible d’observer une encyclopédie médiévale copiée au XIVe siècle, Sidrac ou le Livre de la fontaine de toutes sciences, (roman philosophique anonyme écrit en français à la fin du XIIIe siècle), un livre d’Heures à l’usage de Thérouanne (XIIIe siècle) à savoir un livre liturgique destiné aux fidèles catholiques laïcs, en l’occurrence ici, le commanditaire était une femme, et un autre livre d’Heures à l’usage de Troyes (XVe siècle).

Continuer la lecture